Passer au contenu principal

Messages

Affichage des messages du décembre, 2017

Féminisme, le mot de l'année?

Selon le groupe Merriam-Webster, c'est le mot féminisme qui a été le plus consulté aux États-Unis en 2017, avec 70% plus de recherche qu'en 2016. Vous vous foutez de ma gueule ou quoi?

Ouvrons un dictionnaire
Comme un autre article à ce sujet le stipule : « Le mot féminisme est entré dans le dictionnaire Webster en 1841 sous la définition "qualités des femmes". Aujourd'hui, il signifie "la théorie de l'égalité des sexes en matière politique, économique et sociale" et "l'activité organisée au nom du droit des femmes et de leurs intérêts".

Le Larousse va dans le même sens: « mouvement militant pour l'amélioration et l'extension du rôle et des droits des femmes dans la société ». Le Petit Robert? « Attitude de ceux qui souhaitent que les droits des femmes soient les mêmes que ceux des hommes ». Le dictionnaire sur Internet? « Doctrine qui a pour objet l'extension des droits civils et politiques des femmes jusqu'à obtenir l…

Ce n'est pas mon genre

Après un automne enlevant pour le mouvement des femmes et la reconnaissance de nos réalités parfois tordues et hypersexualisées, voilà que la déception des derniers jours se mêle à l'espoir au féminin envisagé.

En effet, les membres de la Fédération des femmes du Québec (FFQ) ont élu pour présidente une personne trans, et la vice-présidente, elle, (qui ne semble pas connaître l'Histoire) est pour sa part fièrement queer. Tant mieux pour vous autres, mesdames. S'assumer, c'est important.

Et voilà que le lendemain, on apprend que Québec solidaire (QS), le parti politique clairement féministe depuis sa création, a écarté de son discours « égalité entre les sexes» pour employer la formule « égalité et diversité des genres». Ayoille.

Euh... vous excuserez, mesdames, le fait que je ne sois qu'une simple femme, née de sexe féminin, hétérosexuelle, blanche (grisâtre) qui plus est - sans doute rien de plus plate et de banal pour plusieurs par les temps qui courent -, mais j…

L'espoir au féminin

Le résultat des élections américaines avait complètement gâché la fin de l'année 2016. Pas de verre cassé éparpillé sur le plancher, et, comble de malheur, un présumé agresseur sexuel déséquilibré montait sur scène triomphant, peu après minuit, sur la toune des Stones You Can't Always Get What You Want. « What the f... is going on?!  Mais y'où c'estbon sang, qu'on s'en va...?», n'ai-je cessé de pester depuis.

Mais voilà qu'un an plus tard, les vents ont complètement changé de direction, et l'année 2017, ma foi, se termine sur des perspectives pas mal plus prometteuses. Comme quoi, faut demeurer optimiste, prendre la parole, parler haut et fort, s'indigner.

Non seulement toutes ces vagues, que dis-je, ces tsunamis de dénonciations depuis le début de l'automne ont eu, dans nombreux cas, de véritables portées, des effets concrets, mais grâce à la force du nombre, on croit enfin les femmes (voir "NOW is female"). Plusieurs hommes on…